29 octobre 2018

Un voyage hors du temps

C'était en octobre 2014, il y  avait quelques mois déjà, qu'une nouvelle année scolaire venait de commencer, la dernière, l'année rhétorique comme nous l'appelions si souvent. Et cette année là, avec quelques latinistes, nous partions en Italie.
Le voyage commença à Rome, avec plusieurs visites de monuments et sites historiques, que vous connaissez certainement tous. Cette ville est un énorme coup de coeur et j'attends avec impatience de pouvoir y retourner. Le soleil éclatant, les petites ruelles tortueuses et ces traces d'un passé riche en événements... Cette ville m'a séduite, Rome, je suis amoureuse!
La Villa Hadriana a suivit, un coup de coeur mêlé de d'un petite déception, qui fut vite oubliée par la beauté du lieu. Les jardins sont à couper le souffle, ainsi que l'architecture environnante qui attire nos regards partout autour de nous, impossible de ne pas s'arrêter pour s'extasier devant tant de splendeur! Et dans ces grands point d'eau, j'ai pu faire la rencontre de petites tortues toutes mignonnes qui prenaient un bain de soleil par ce magnifique temps d'octobre.
Le voyage s'est poursuivit à Paestum, un lieu qui m'était jusqu'alors méconnu, comme beaucoup dans le monde... Là-bas, j'ai été immergée par l'histoire, j'ai été projetée plusieurs siècles en arrière parmi les temples romains encore debout. Les ruines, magnifiquement conservées, offrent une splendide vue à tous les passionnés de l'époque antique.
Après une douce soirée au bord de la plage, nous avons rejoint Pompeï sous un soleil éclatant! Cette ville, ces ruines m'ont séduites, mon amour est réel! Vagabonder entre ces ruelles à moitié détruite, à moitié entière m'a comblée de bonheur, je n'avais pas envie de partir sachant que je n'avais pas visiter le moindre recoins de ce splendide lieu, mais le temps avance et notre voyage continue. Cependant, je n'oublierais jamais ce que j'y ai vu, ces images resterons gravée dans ma mémoire à jamais. 
Notre expédition continue et une fois le mont Vésuve atteint, c'est au bord du cratère que nous avons pu nous émerveiller d'une telle splendeur naturelle, à la fois terrifiante et belle. Mais très vite il nous a fallu redescendre pour entamer le chemin vers notre dernière escale en Itale ; Florence! 
Florence! Grande ville dont l'architecture de la Renaissance prédomine. La visite fut courte et je suis sûre qu'elle cache encore de nombreux secrets. Vagabonder dans ses rues a été un vrai bonheur pour mes yeux émerveiller. Le retour à la réalité fut difficile, néanmoins, je peux dire au plus profond de moi, que mon amour pour ce pays à grandit et je peux affirmer avec certitude que j'y retournerai un jour, tant pour revoir de telle splendeur que pour en découvrir de nouvelle!

13 octobre 2018

Inconnu à cette adresse


Auteure : Kressmann Taylor --- Genre : Roman épistolaire --- Edition : J'ai lu --- Pages : 79

Ils sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils s'expatrient pour fonder ensemble une galerie d'art en Californie mais, en 1932, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leurs échanges épistolaires, Max devient le témoin impuissant d'une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin semble peu à peu gagné par l'idéologie du IIIe Reich. Le sentiment de trahison est immense ; la tragédie ne fait que commencer...

MON AVIS :

L'histoire de ces deux personnages m'a beaucoup plue et même bouleversée. Je ne comprends toujours pas comment un homme si sein d'esprit à pu se laisser influencer par la politique d'Hitler. Ce doit être l'effet de masse et une bonne propagande! Néanmoins, je me suis posée pas mal de question quant à ce changement radical de mode de pensée et j'ai eu beaucoup de peine pour son entourage.

Max est le meilleur ami et associé de Martin, ensemble ils ont construit une galerie d'art et s'entendent à merveille jusqu'au jour où son ami décide de rentrer en Allemagne. Tout va pour le mieux au début, nos deux amis s'échangent des lettres et leurs amitiés. Mais vint le jour où Martin commence à changer de comportement, contaminé par l'idéologie du IIIe Reich. Max est désemparé et ne peux absolument rien faire. Son inquiétude redouble quand il apprend que sa sœur décide malgré tout de partir à Berlin pour une représentation.

A travers des lettres, nous découvrons les sentiments, les pensées, les peurs et les joies de nos protagonistes. Ils changent, ils évoluent pour le meilleur ou pour le pire. Au fil de ces lettres, nous sommes les témoins de ce que le futur leur prépare, du changement radical qui peut se faire en une personne. Dans ces lettres nous découvrons comment une amitié si forte peu être réduite en cendre à cause d'événements tragiques.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de ce roman sous forme de lettres, cela change de ce que l'on peut voir habituellement. Cependant cela restreint quelque peu les détails, on ne connait pas entièrement les pensées des protagonistes, ni leur passé, excepté les informations qu'ils s'échangent dans leurs lettres. Néanmoins, la lecture de la Post-face m'a permis de comprendre une petite choses ou l'autre que je n'avais pas très bien comprise, de ce fait, je vous conseille de la lire!

Ce livre est une belle leçon, comme tous ceux traitant de la seconde guerre mondiale. Mais cette forme épistolaire apporte un petit plus, nous sommes en partie dans l'ignorance de certains fait et la lecture des lettres laisse une tension palpable à chaque lecture. Cette histoire est une histoire qui nous marque et nous fait réfléchir. Je ne sais pas quoi dire de plus...

En conclusion, je ne peux que vous conseiller de le lire si vous ne l'avez pas déjà fait! C'est une petite lecture rapide et prenante qui en vaut le détour. Un sujet très intéressant et important est abordé. De plus c'est une histoire très sympathique où nous découvrons l'évolution d'une amitié entre juif et non juif au cours d'une période de trouble qu'est le IIIe Reich.

15 septembre 2018

La Pile à Lire


La Pile à Lire est un terme qui parfois peut faire peur mais peut aussi apporter de la joie! Tout dépend de vous, de votre humeur et de l'idée que vous avez de la Pile à Lire. Et si on prend du recul, beaucoup de recul, on se rend compte que ce sont juste des livres qui s'accumulent dans notre bibliothèque et qui n'ont pas encore été lus... Font-il du mal à quelqu'un? Non, je ne pense pas.

Un bien...

Quand on a une pile à lire bien fournie, nous pouvons être sûr et certains que nous ne manquerons pas de lecture pendant un certain temps. Notre réserve est faite et plus ou moins pleine pour une durée plus ou moins longue. Pas besoin de paniquer en se demandant si on aura le temps de passer à la librairie ou à la bibliothèque pour acheter notre prochaine lecture avant que celle en cours ne soit terminée!

De plus, quand l'heure de choisir notre nouvelle lecture arrive, un large choix s'offre à vous! Une bibliothèque remplie de livre en tout genre vous attend, du votre genre favoris jusqu’à vos nouvelles envies, tout s'y trouve, vous ne manquez de rien. Le choix n'est pas facile mais votre pile à lire est là pour combler la moindre de vos envie!!

Un mal...

Certaines personnes peuvent se sentir écrasées et étouffer sous le poids de leur PAL. Il faut dire que si vous ne l'aimez pas, elle se venge contre la haine injuste que vous ressenter à son égard... De ce fait, elle vous parraît plus grande chaque fois que vous la regarder et l'angoisse vous prends, vous avez peur de ne jamais la voir diminuer, de ne jamais arriver à lire tous ces livres avant le jour fatidique, et votre PAL vous le rends bien, chaque jour elle vous nargue du haut de votre bibliothèque.

Par ailleurs, bien que votre pile à lire vous offre un large choix de livre, vous ne savez jamais vers quel livre vous diriger, tant vous font envie que vous ne pouvez pas vous décidez! Dés que votre regard se porte sur un livre, il est attiré à l'opposé vers un autre. S'arrêtez de chercher et empêcher nos yeux de vagabonder entre tous ces livres devient quasiment impossible et vous pouvez passer des heures à regarder cette pile à lire sans jamais faire un choix...

Comment l'entretenir ?

Il n'y a rien de plus facile que d'entretenir sa pile à lire! Peu importe l'argent, tout ce qui compte c'est d'acheter régulièrement des livres. Quand un livre vous fait envie, ne le laisser pas trop longtemps en magasin, dès que vous le voyez, prenez-le! Ensuite, il trônera fièrement dans votre bibliothèque en attendant d'être lu...

Ce qu'il faut retenir!

L'impression et les sentiments que vous avez à l'égard de votre Pile à Lire ne dépend que de vous et peuvent être totalement sur-faits! L'avis des autres ne doit pas empiéter sur votre propre avis et sur votre propre ressentit! Une PAL est une chose unique, quelle soit grande ou petite, vous pourrez toujours trouvez de quoi la critiquer et la détester! Si j'ai une chose à dire, un conseil à vous donner ce serait de  la laissez la vivre sa vie dans votre bibliothèque! Et d'arrêtez de lui vouloir du mal et de la critiquer sinon elle vous rendra la pareil! 

1 septembre 2018

The Winner's curse Tome 1 The curse


Auteure : Marie Rutkoski --- Genre : Fantasy --- Edition : Lumen --- Pages : 455

Gagner peut être la pire des malédictions...
Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la "malédiction des vainqueur" : celui qui remporte une  enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pairs, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à son entourage.

MON AVIS :

Kestrel, fille du plus grand général de l'empire, achète sur un coup de tête, un esclave au marché de sa ville. Très vite, la jeune fille s'intéresse à son histoire et tente de comprendre qui il était avant l'invasion Valorienne. Ayant la capacité de facilement deviner la vérité, elle découvrira petit à petit le passé d'Arin, l'esclave. Tout ceci les amènera à tisser des liens et à se rapprocher ce qui engendrera quelques questions venant de la population sur la nature de leur relation. Lorsque Kestrel détiendra toutes les pièces du puzzle concernant Arin, il sera malheureusement trop tard pour faire marche arrière!

J'ai beaucoup aimé le personnage de Kestrel que j'ai trouvé très mature malgré ses quelques actions irréfléchies, elle fait preuve d'un grand courage tout au long du livre et ses talents de stratège lui seront très utile à défaut d'avoir de bonnes habiletés au combat. Quant à Arin, il est difficile de se faire un avis sur lui, il est attachant et semble gentil, néanmoins dès sa rencontre on sent qu'il cache quelque chose et pourtant on apprend à l'apprécier malgré son caractère et ses mauvaises actions.

Je me suis beaucoup attachée à tous les autres personnages qui constituent cet univers, ils sont uniques et chacun a un rôle à jouer même s'il est indirect et pourrait paraître insignifiant! Je les ai trouvé très intéressant dans leur rôle et j'espère que certains auront une importance plus conséquente dans les prochains événements. De plus j'ai hâte de découvrir un peu plus l'empereur et son fils car ils seront très probablement au premier plan par la suite.

L'action met un peu de temps à arriver mais cela ne m'a pas dérangée pour autant. Au début, l'histoire se met en place, tant au niveau des lieux que des personnages et leur personnalité, je trouvais cela très intéressant car cela nous permet de découvrir l'univers dans lequel vit Kestrel! Par la suite, tout s'accélère, des événements tragiques viennent perturber la tranquillité du pays et notre héroïne doit prendre ses responsabilités pour régler les différents qui vont se creuser entre les deux peuples.

Je n'ai rien à redire concernant le style de l'auteure, l'écriture est fluide, les pages se tournent facilement et bien que j'avais l'impression de ne pas avancer au début, je me suis vite retrouvée à la moitié du livre. L'auteure a choisi d'alterner les points de vue des personnages et cela m'a beaucoup plu car nous en savons plus qu'eux et nous pouvons avoir un regard extérieur sur ce qu'il se passe et sur ce qui va se passer. 

En conclusion, je vous conseille ce livre si vous aimez les intrigues politiques et l'univers fantasy mais également si la lenteur d'un livre, utilisé à bon escient, ne vous dérange pas! Les personnages sont attachants, complexes et assez mature pour leur âge. De plus, l'univers est travaillé et intriguant, l'auteure nous immerge facilement dans son monde de complots et d'intrigues! Enfin le dénouement est des plus surprenant, il nous laisse en attente de la suite avec beaucoup d'impatience!

12 août 2018

Sur les traces de l'abbaye de Villers

J'aime beaucoup l'histoire, et par conséquent, visiter des lieux où le passé a laisser ses traces... C'est par une belle journée ensoleillée que nous sommes partis à l'aventure à l'abbaye de Villers-la-ville! Cette abbaye, bien qu'en ruine, est magnifique et bien conservée. Nous y avons passé toute une matinée entre découverte des lieux et prises de photos!
A ma grande surprise, il y a un pont qui traverse l'abbaye pour permettre le passage des trains... Au premier abord cela détonne un peu au milieu de ce paysage très carré et paisible mais au final, il s'agence plutôt bien avec le reste et n'empiète pas trop sur le site. De plus, il m'a permis de prendre une photo que j'affectionne tout particulièrement!
Nous avons pris tout notre temps pour observer ces vestiges du passé, ce site est d'une beauté remarquable, tout et encore debout, comme si le temps n'avait pas eu d'emprise sur les pierres et les bâtiments de l'abbaye, malgré tout il y a laissé quelques traces et c'est avec joie que j'ai immortalisé cet instant de l'histoire où ce lieu est toujours existant!
Notre balade se termine sur ces derniers clichés, les portes de l'abbaye se referme en vous laissant de belles images et des rêves plein la tête. Lorsque vous passerez de ce côté, n'oubliez pas d'aller y faire un tour pour la voir de vos propres yeux, elle en vaut le détour!

29 juillet 2018

La méditation


Méditer, d’où vient cette pratique aux effets bénéfiques ? Elle vient de loin et elle est millénaire… La méditation est originaire du monde oriental et plus particulièrement de l’inde où elle est née il y a plus ou moins 5 000 ans. Elle sera influencée par le bouddhisme avant de partir pour l’occident plusieurs siècles plus tard. Méditer, méditation, ces mots que nous attribuons dans cette partie du monde à cette pratique viens du latin et signifie contempler ! Mais que contemplons-nous durant nos moments de méditation ?

La méditation est une pratique mentale et posturale, où l’attention est portée sur soi et sur ses pensées. Elle nous permet, grâce à de l’entrainement et à des techniques de relaxation, à se libérer de nos pensées négatives et à ne plus se laisser influencer par elles, de ce fait elle favorise le bien-être mental. C’est un apprentissage qui nécessite de la pratique pour maintenir une attention constante sur notre observation intérieure et ainsi permettre à nos pensées de défiler comme des nuages sans se laisser emporter.

Il n’y a pas de réel objectif à atteindre quand on réalise une séance de méditation, c’est un moment, un instant que l’on prend pour soi, pour se recentrer. Cependant, avec un peu d’entrainement, on parvient à ressentir une paix intérieure, un apaisement mental et un état de conscience changé. A long terme, la méditation nous apporte plein de chose, où alors, elle nous en fait perdre… Notre attention est meilleure, entendez que nos pensées vagabondes ont disparu et nous nous sentons plus détendus, il faut alors comprendre que notre angoisse nous a quitté.

Il existe plusieurs moyens pour tendre vers la méditation pour ne pas se lancer tête baissée sans quelques prérequis, qui vous permettrons de méditer plus facilement et en ayant un petit sentier déjà tracé…

  • La relaxation par la respiration permet de prendre conscience du passage de l’air dans notre corps. A l’inspiration, le corps s’oxygène et à l’expiration, le corps se détend. Tout en faisant cela, sentez le chemin que prend votre souffle, il passe par le nez puis par la poitrine avant de gonfler le ventre. Ensuite, suivez-le pendant son chemin inverse.
  • Le balayage corporel est utilisé pour passer en revue les tensions de notre corps et de les éliminer petit à petit à l’aide du souffle. Pour ce faire, commencez par la tête et descendez jusqu’aux pieds. Chaque fois qu’une tension se fait sentir, concentrez-vous et aidez-vous de la respiration pour vous détendre et la faire partir.
  • Les images mentales sont un moyen de voyager ailleurs tout en restant sur place, en plus de vous détendre. Le principe est simple ; fermez les yeux et représentez-vous dans un lieu que vous aimez, peu importe que cela soit à la mer ou en montagne, imaginez-vous cet endroit dans les moindres détails et concentrez-vous sur vos sensations, celle que vous auriez si vous étiez sur place… L’odeur maritime, le toucher de l’herbe, le chant des oiseaux…
  • La méditation en elle-même n’est pas compliquée mais on peut se sentir perdu quand on ne sait pas comment débuter ni par où aller. Tout commence avec une bonne posture assis en tailleur, suivi d’une respiration consciente et d’un balayage corporel selon vos envies. Lorsque vous le sentez laisser vos pensées affluer en restant spectateur de celle-ci, comme si vous regardiez un paysage. Une fois votre observation terminée, faites le chemin inverse pour revenir à vous.